Un manège pas comme les autres …

Hier soir, arrivée à Paris, 30 mn de retard avec le train, passe encore. Heureuse de retrouver mes enfants, ma soeur et faire connaissance avec son ami. Nous partons manger un bout puis rentrons en voiture tranquillement à la maison. Une soirée tout à fait normale,  jusque là tout va bien.  Nous montons tous les cinq dans la voiture et rions avec Gaspard qui est tout fier de me montrer qu’il sait maintenant attacher sa ceinture tout seul du haut de ses quatre ans. Je suis fière de lui, de mes deux enfants, Achille lui grandit trop vite, à sept ans il ressemble et a déjà des expressions d’adolescent.  Nous voilà partis pour rentrer, nous arrivons sur l’autoroute A4, cela fait à peine 10 minutes que nous roulons. Là tout bascule, je n’avais pas prévu de faire faire des tours de manèges aux enfants il est tard mais la voiture noire de derrière ne l’entends pas comme ça …

Elle roule très vite, nous sommes sur la troisième file, il a dans l’idée de nous doubler sur la quatrième file. Sauf qu’il se trouve déjà à quelques centimètres de notre voiture quand il entreprend sa manoeuvre, il nous percute de plein fouet, notre voiture fait plusieurs tours sur elle-même en prenant soin d’aller et venir sur les trois files de droite. Je vois défiler un film au ralenti, je me dis que c’est le dernier film que je verrai, je ne l’ai pas choisi, je ne connais meme pas le synopsis. j’ai revu mes enfants, je vois les voitures qui arrivent derrière, je me dis ils vont se joindre à nous malgré eux.

Le terre plein central en béton se rapproche de plus en plus de ma fenêtre. Je me dis que cette fois c’est la fin du film.

Un film d’à peine deux à trois minutes, les images arrêtent de défiler au ralenti, nous nous regardons tous les cinq dans la voiture, nous sommes en vie.

La vie est ce que nous avons de plus précieux et c’est bien la base de notre existence, c’en est l’essence même, sans quoi nous serions pas là  ensemble. Il y a quelques jours je me sentais chanceuse et heureuse d’être en vie suite aux événements tragiques du 14 Juillet, des vies ont été volées, se sont arrêtées. Nous faisons des projets d’avenir, de maison, de vie professionnelle. Ces quelques lignes pour partager avec vous mon ressenti et me délivrer de ce choc émotionnel.  La vie c’est avant tout un coeur qui bat à l’intérieur de votre poitrine, aimer ses proches, c’est bien mais leur dire dès que nous en avons l’occasion c’est encore mieux.  N’oubliez pas de rêver les yeux ouverts « Fais de ta vie un rêve et de tes rêves la réalité  »  Antoine de Saint Exupery avait trouvé les jolis mots pour l’exprimer.

Je vous souhaite une belle journée, riez, aimer, soyez heureux, ne réfléchissez pas vivez !